22 février 2007

Le chinois est fourbe

Rha là là!!!!!
Alors que je me décide enfin à mettre le bout de mon nez dehors, le brouillard (oui hier y avait un brouillard de fou, il parait qu'ils ont retardé des tonnes d'avion et coupé des autoroutes parce qu'on y voyait pas à 30m) s'étant dissipé, v'là-t-y pas qu'un fourbe a essayé d'ouvrir mon sac à dos!
Mais ne te méprends pas, chinois, on me la fait pas à moi! Depuis que je me suis fait pickpocketter mon portefeuille à Pékin il y a deux ans, dans mon sac à dos y a que mes dicos! Mon appareil photo, mes sous? Dans mes poches! Et dans mes poches? Mes mains! tu aurais eu l'air bien malin, vil chinois, avec deux dicos de poche français-chinois dont le
montant s'élève à 10€...

100_1027

Bref je suis quand même drôlement en colère, parce que bon, si ça c'était passé dans le métro, ou à TianAnMen quand je fais la touriste avec des lunettes de soleil, mais même pas! Devant chez moi. Grr... le moule à gaufres!
Bon tanpis, de toute façon rien ne m'arrête, j'ai continué ma promenade en le fusillant du regard, oui parce qu'en plus je l'ai chopé la main dans le sac (expression fort bien placée ici, n'est-ce pas...), et j'ai trouvé un joli marché pas loin de chez moi que je connaissais pas encore. Et je me suis acheté un best of d'Elvis dans un petit magasin de faux cd!
Je suis contente.

Posté par Claroue à 18:01 - - Commentaires [4] - Permalien [#]


Commentaires sur Le chinois est fourbe

    Ah je viens de découvrir ce blog que je trouve léger et très drôle... Merci!

    Ps; Elvis n'importe où c'est toujours une bonne acquisition...

    Posté par annecé, 23 février 2007 à 18:42 | | Répondre
  • Tout pareil comme Annecé ...

    Posté par Frankie, 24 février 2007 à 02:25 | | Répondre
  • Brouillard

    Donc ce n'était pas une illusion. Pas d'autocar pour l'aéroport. J'ai fait 120 km en taxi dans le brouillard, avec un chauffeur qui croyait avoir un don de précognition de ce qui serait devant lui. Et je suis arrivé à l'aéroport de Pékin à l'heure. L'avion de Paris est parti avec exactement 12 heures de retard, le taxi n'avait pas besoin de risquer sa vie. Normal que le voleur ait tenté sa chance à 6 heures du soir. C'était tellement oppressant, le brouillard. Il s'est senti obligé de faire quelque chose dès que c'est devenu possible.

    Posté par ebolavir, 28 février 2007 à 05:37 | | Répondre
  • @annecé: merci et bienvenue

    @frankie: ben pareil

    @ebolavir: je suppose que tu es encore en France, sache qu'ici il fait toujours un temps pourri...

    Posté par Claire, 28 février 2007 à 08:49 | | Répondre
Nouveau commentaire